L'Ecclésiastique (Siracide)

Prologue du traducteur

Puisque la Loi, les Prophètes et les autres écrivains qui leur ont succédé nous ont transmis tant de grandes leçons grâce auxquelles on ne saurait trop féliciter Israël de sa science et de sa sagesse; comme, en outre, c'est un devoir, non seulement d'acquérir la science par la lecture, mais encore, une fois instruit, de se mettre au service de ceux du dehors, par ses paroles et ses écrits: mon aïeul Jésus, après s'être appliqué avec persévérance à la lecture de la Loi, des Prophètes et des autres livres des ancêtres et y avoir acquis une grande maîtrise, en est venu, lui aussi, à écrire quelque chose sur des sujets d'enseignement et de sagesse afin que les hommes soucieux d'instruction, se soumettant aussi à ces disciplines, apprissent d'autant mieux à vivre selon la Loi.

Vous êtes donc invités à en faire la lecture avec une bienveillante attention et à vous montrer indulgents là où, en dépit de nos efforts d'interprétation, nous pourrions sembler avoir échoué à rendre quelque expression; c'est qu'en effet il n'y a pas d'équivalence entre des choses exprimées originairement en hébreu et leur traduction dans une autre langue; bien plus, si l'on considère la Loi elle-même, les Prophètes et les autres livres, leur traduction diffère considérablement de ce qu'exprime le texte original.

C'est en l'an 38 du feu roi Evergète qu'étant venu en Egypte et y ayant séjourné, j'y découvris une vie conforme à une haute sagesse et je me fis un devoir impérieux d'appliquer, moi aussi, mon zèle et mes efforts à traduire le présent livre; j'y ai consacré beaucoup de veilles et de science pendant cette période, afin de mener à bien l'entreprise et de publier le livre à l'usage de ceux-là aussi qui, à l'étranger, désirent s'instruire, réformer leurs moeurs, et vivre conformément à la Loi.