La Bible de Jérusalem

l'Ecclésiaste (Qohélet)

Chapitre 6

6:1 Il y a un autre mal que je vois sous le soleil et qui est grand pour l'homme :

6:2 soit un homme à qui Dieu donne richesses, ressources et gloire, et à qui rien ne manque de tout ce qu'il peut désirer; mais Dieu ne le laisse pas maître de s'en nourrir et c'est un étranger qui s'en nourrit : cela est vanité et cruelle souffrance.

6:3 Soit un homme qui a eu cent enfants et a vécu de nombreuses années, et alors que ses années ont été nombreuses, il ne s'est pas rassasié de bonheur et il n'a même pas de tombeau : je vois que l'avorton est plus heureux que lui.

6:4 Il est venu dans la vanité, il s'en va dans les ténèbres, et dans les ténèbres son nom est enseveli.

6:5 Il n'a même pas vu le soleil et ne l'a pas connu : il y a plus de repos pour lui que pour l'autre.

6:6 Et même s'il avait vécu deux fois mille ans, il n'aurait pas vu le bonheur; n'est-ce pas vers un même lieu que tous s'en vont ?

6:7 Toute la peine que prend l'homme est pour sa bouche, et pourtant son appétit n'est jamais satisfait.

6:8 Quel avantage a le sage sur l'insensé ? Et qu'en est-il de l'indigent qui sait se conduire devant les vivants ?

6:9 Mieux vaut ce que voient les yeux que le mouvement du désir, cela aussi est vanité et poursuite de vent!

6:10 Ce qui fut a déjà été nommé et l'on sait ce qu'est un homme : il ne peut faire procès à celui qui est plus fort que lui.

6:11 Plus il y a de paroles, plus il y a de vanité, quel avantage pour l'homme ?

6:12 Et qui sait ce qui convient à l'homme pendant sa vie, tout au long des jours de la vie de vanité qu'il passe comme une ombre ? Qui annoncera à l'homme ce qui doit venir après lui sous le soleil ?